Séminaire de l’Union Régionale des CAUE des Hauts-de-France (URCAUE)

le .

Le vendredi 23 novembre 2018, les équipes des 5 CAUE des Hauts-de-France se sont réunies pour la 3ème fois, lors d’un séminaire des équipes.

Seminaire UR 2018 1

Ce rendez-vous annuel permet de travailler sur les actions en cours ou à venir, et l’actualité de l’URCAUE :

  • "40 ans, 40 lieux", une exposition présentant 40 lieux emblématiques des Hauts-de-France, dans le but de sensibiliser le grand public à la lecture des paysages ; cette exposition commune (chaque CAUE présente 8 sites emblématiques de son département) a été conçue dans le cadre des 40 ans de la Loi sur l’architecture de 1977,
  • signature d’une convention URCAUE – DRAC Hauts-de-France, qui vise à renforcer l’action de l’URCAUE au niveau régional,
  • constitution d’un "Groupe formation" au sein de l’URCAUE qui a permis de mutualiser l’offre de formation, d’élaborer une grille de description commune, de partager les compétences de chaque CAUE, de développer des partenariats et de proposer des formations communes. "Concevoir, animer, évaluer une action de formation" est une première formation interne proposée à l’échelle régionale.

Seminaire UR 2018 2     Seminaire UR 2018 3

Seminaire UR 2018 4

Nous avons été accueillis par l'Unité de Formation par Apprentissage (UFA) Sainte Barbe de Loos-en-Gohelle qui nous a proposé une visite de ses locaux, bâtiment labellisé Minergie, de sa matériauthèque et de son plateau pédagogique où les jeunes se forment aux métiers du bâtiment, de l’éco-construction et de l’éco-rénovation, au plus proche des conditions métiers.

 Seminaire UR 2018 5     Seminaire UR 2018 6     Seminaire UR 2018 7

L’après-midi, le CPIE Chaîne des Terrils a réuni les équipes de l’URCAUE pour une visite découverte des terrils 11/19 de Loos-en-Gohelle, l’occasion de faire l’ascension d’un des terrils jumeaux, de comprendre l’histoire de l’activité minière dans la région et d’aborder des thématiques comme le paysage, la géologie, la flore, la faune… du bassin minier.

Seminaire UR 2018 8     Seminaire UR 2018 9     Seminaire UR 2018 10

L’accompagnement du CAUE 62 dans les jurys de concours de maîtrise d’œuvre

le .

Jury concours 1   Jury concours 2a

Un exemple à la loupe : la reconversion d’une friche commerciale en médiathèque située en centre-ville (Courcelles-les-Lens, 2018)

 

Pour concrétiser un projet d’aménagement, de réhabilitation ou de construction, la définition d’un programme, et le choix du maître d’œuvre constituent un exercice complexe. Le CAUE 62 peut vous accompagner.

 

Retour d’expérience

 

CAUE 62 : Monsieur le Maire, vous venez de démarrer le chantier de votre future médiathèque. Comment avez-vous choisi le lieu ? Comment aviez-vous repéré son potentiel ?

M. le Maire : la médiathèque sera située en lieu et place d’une friche commerciale en centre-ville. Ce lieu étant idéalement positionné, il n’y a eu aucun débat à ce sujet. Nous allons mettre à profit cette grande surface disponible avec la liberté d’aménagement qu’elle offre par son plan libre de tout poteau ou murs porteurs. C’est sur ce socle que sera créé le nouveau projet.

CAUE 62 : comment avez-vous eu l’idée de solliciter un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) ? Comment l’avez-vous recruté ?

M. le Maire : dès les premières réunions du Comité de pilotage, et suivant les recommandations de la DRAC, du Département et du Service culturel de la CAHC, il a été décidé d’avoir recours à un AMO pour mener à bien notre projet. Une mise en concurrence a été effectuée pour sélectionner un cabinet expert en la matière. C’est ainsi que nous avons sélectionné l’AMO.

CAUE 62 : en quoi l’AMO vous a-t-il été utile ? Quelle a été sa mission ?

M. le Maire : l’AMO a réalisé les missions suivantes :

    • définition des enjeux,
    • étude de faisabilité de l’opération envisagée,
    • élaboration d’un programme architectural et technique,
    • estimation du coût prévisionnel (comprenant le coût de fonctionnement),
    • assistance à la passation de marché de maîtrise d’œuvre.

CAUE 62 : vous avez eu recours également à un économiste avant la sélection du maître d’œuvre. Quelle a été son utilité ?

M. le Maire : sur les conseils de l’AMO, nous avons fait appel à un économiste pour une étude détaillée des offres afin d’affiner au mieux :

    • l’estimation poste par poste, suivant une approche phasée (démolition, clos/couvert, second œuvre, lots techniques, aménagements extérieurs),
    • l’analyse de l’écart entre le budget prévisionnel et le budget calculé par les équipes candidates de maîtrise d’œuvre.

CAUE 62 : pour recruter la maîtrise d’œuvre, vous avez fait le choix d’une procédure en trois étapes. Pouvez-vous les détailler ?

M. le Maire : nous avons procédé en plusieurs étapes pour recruter le maître d’œuvre :

      1. Appel d’offre et présélection (en comité) des dossiers de candidature (chaque équipe devait justifier des compétences requises).
      2. Evaluation (en comité) de 4 candidatures présélectionnées d’après deux épreuves
        1. esquisse, descriptif technique, estimation du coût,
        2. audition des candidats (en temps limité).
      3. Désignation du titulaire du marché (par les élus) parmi les 2 équipes finalistes. Cette évaluation a été faite d’après le degré de précisions techniques apportées par chaque équipe (par une nouvelle audition et questions/réponses écrites).

CAUE 62 : en quoi chacune de ces phases a été utile pour votre délibération finale ?

M. le Maire : il était important de bien définir les critères de sélection et de rencontrer plusieurs équipes de maîtrise d’œuvre. Nous avons mis toutes les chances de notre côté. Nous avons ainsi procédé suivant ces étapes afin de recruter l’équipe qui serait la plus à la hauteur de nos exigences.

CAUE 62 : pour vous aider dans votre évaluation, vous avez sollicité des experts (architectes de la DRAC, de la MIQCP, du CAUE, référents des bibliothèques départementales…). En quoi ce collège d’experts vous a-t-il été utile ?

M. le Maire : durant le processus de sélection du projet (les deux premières étapes), nous avons fait appel à l’expertise de plusieurs professionnels, notamment le CAUE 62. Les architectes présents lors du jury de concours ont apporté, chacun selon leurs compétences, une vision complémentaire, avec un œil affuté sur les propositions architecturales, les techniques proposées, la valeur symbolique du lieu, toute une analyse utile pour accompagner les élus.

 

POUR EN SAVOIR PLUS...

Présentation du projet

La nouvelle vie du moulin Boutoille

le .

Guines Boutoille 1a

Répondre aux besoins d’accueil des services intercommunaux, tout en réussissant la reconversion d’un site emblématique du territoire, tel était l’enjeu du projet ! Un projet ambitieux de reconquête d’une friche vacante depuis 1991, aujourd’hui lieu de vie, de rencontre et de travail.

La Communauté de Communes Pays d’Opale (à l’époque, 3 Pays) a sollicité le CAUE en 2011 pour l’accompagner sur la faisabilité du projet : pertinence du site, potentiel bâti et paysager, pistes d’organisation spatiale…

Le conseil CAUE a contribué à faire émerger les enjeux de la reconversion du site :

  • offrir à cette propriété "hors norme" une chance de retrouver un usage (maîtrisé par la collectivité) ; par là même, faire perdurer l’âme du site, son histoire, dans la reconversion des bâtiments ; et la faire partager à la population,
  • s’engager dans une réelle opération de renouvellement urbain qui permette de réexploiter le foncier pour un nouvel usage : maîtriser ainsi le devenir du site, le faire participer au fonctionnement de la ville, l’intégrer dans le patrimoine de la collectivité,
  • exploiter les surfaces bâties pour regrouper différents équipements et services de la collectivité, et mutualiser, par la même occasion, certains espaces ou fonctions (stationnement, salles de réunion, locaux de vie…).

Après 18 mois de travaux, le projet conçu par le cabinet d’architecture ARCHIFIX et son équipe de maîtrise d’œuvre a été inauguré à l’automne 2017. Les espaces extérieurs, charmant écrin pour cet équipement ouvert à la population, sont en cours d’aménagement.

Le moulin Boutoille accueille aujourd’hui le siège de la Communauté de Communes Pays d’Opale, ainsi que de nombreux services sociaux, culturels et touristiques. Un lieu "rassembleur", bel hommage à l’histoire locale et résolument tourné vers l’avenir.

Guines Boutoille 2

La minoterie avant travaux, vue sur la partie préservée ; en fond, la maison Boutoille, également conservée

 

Guines Boutoille 3a

L’équipement aujourd’hui, ouvert sur un parvis et de vastes espaces verts en cours d’aménagement