Le CAUE, toujours à votre écoute pour vous accompagner !

Conformément aux recommandations gouvernementales, l’équipe du CAUE poursuit ses missions en privilégiant le télétravail.

Les rendez-vous sur site et les visites de terrain sont à nouveau possibles, en respect des gestes barrière. L’accès aux locaux, et notamment au Centre de Ressources, est restreint (uniquement sur rendez-vous).

N’hésitez pas à nous solliciter !

Que faire au jardin ?

le .

Jardin mars 1En mars la nature s’éveille, c’est le mois du grand départ pour le jardin.

En cette période où il nous faut rester chez nous, profitez-en pour jardiner ! N’oubliez pas cependant que les protections hivernales sont encore utiles.

Les arbres fruitiers attendent leur tour de taille et de greffe. Pour de belles fructifications il faut agir maintenant. C’est aussi le moment de planter les arbustes à petits fruits (framboisiers, groseilliers et cassissiers).

Il est encore temps également de planter les arbres et arbustes achetés en conteneur, en y apportant de l’engrais organique.

Les arbustes qui ne fleurissent pas au printemps doivent être taillés à cette époque. Pensez à tailler aussi rosiers grimpants et buissonnants.

Au potager, c’est le moment de réaliser les semis sous serre, châssis ou en planche (salades de printemps, choux, navets, poireaux, betterave…), les divisions de certaines aromatiques et de planter les bulbes comestibles.

Jardin mars 2

 

C'est également le moment de planter les variétés précoces (pommes de terre, ail rose, oignon blanc, échalotes…). L’apport de compost permet d’enrichir la terre en matière organique fertilisante.

 Jardin mars 3

 

Les fleurs et les plantes en pot démarrent leur activité, à commencer par les bulbes. Dès mars, il faut planter, diviser, bouturer à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison.

Mars est aussi la meilleure période pour diviser les plantes vivaces et les perce-neige défleuris. C’est le moment de bêcher et de nettoyer tous les massifs en vue de les garnir de nouvelles plantes.

Le printemps est le bon moment pour s’occuper de sa pelouse. Il faut scarifier et traiter la pelouse avec un anti-mousse ou bien semer pour créer un nouvel espace engazonné.

Pour en savoir plus :

DEKARZ Damien. Permaculture, agroécologie, etc.
DEKARZ Damien. La permaculture au jardin. Terran Editions, 2019, 176 p.

Pour bien vivre ensemble demain…

le .

… la revitalisation des centres-bourgs est une des clefs !

Revitalisation 1

En effet, redonner l’envie de fréquenter le centre-bourg, d’y vivre, tel est l’enjeu de beaucoup de collectivités.

La perte d’attractivité de nombreuses communes, notamment en campagne et dans les zones périurbaines, est un phénomène qui touche aux sujets de la qualité de vie, de la cohésion sociale et du développement économique local. Elle concerne le territoire français tout entier, de par l’évolution de la mobilité, de l’offre d’emplois, de services et d’habitat.

La dévitalisation des centres-bourgs est un phénomène à la fois local et global.

 

Comment inverser cette tendance ?

Revitaliser son centre-bourg, c’est inventer le centre-bourg de demain, adapté aux nouveaux modes de vie, de consommation et de travail !

 

Plusieurs leviers sont à combiner pour restaurer l’attractivité du centre-bourg :

  • l’offre d’habitat et notamment la reconquête du bâti ancien, en l’adaptant aux besoins actuels,
  • la qualité des espace publics, ingrédient essentiel de la qualité de vie,
  • le développement d’une offre de service et de commerce adaptée aux nouveaux modes de vie, mettant à l’honneur les acteurs locaux et les ressources territoriales,
  • la prise en compte des nouvelles mobilités, dans le bourg même et dans sa relation au territoire.

 

Il n’existe pas de recette pour revitaliser un centre-bourg. Chaque commune est unique et les solutions doivent être adaptées au tissu local.

Revitalisation 2

C’est en mettant en œuvre des actions qui portent sur plusieurs échelles spatiales et temporelles qu’il sera possible de rendre pérenne l’attractivité d’un centre-bourg. La mise en musique de toutes ces actions nécessite d’associer l’ensemble du territoire, à minima l’intercommunalité, dans une dynamique de projet.

Cette coopération nécessite également la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire, avec les entreprises, les associations, les habitants. Cette participation est d’autant plus importante que l’ingénierie est souvent dispersée, en particulier dans les territoires ruraux. L’enjeu est de créer une dynamique collective à partir de l’identification des forces vives du territoire.

Le CAUE du Pas-de-Calais, de par sa mission d’accompagnement des collectivités, peut apporter aux communes, en lien avec l’ingénierie existante, son expertise et ses conseils dans le cadre de réflexion sur leurs centres-bourgs. Il participe au réseau des collectivités engagées dans des programmes de revitalisation de leurs centres-villes (mis en place par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Pas-de-Calais (DDTM)). Il est intervenu également lors de la formation "renouveler durablement les centres-bourgs", organisée par le Centre de Valorisation des Ressources Humaines d’Arras (CVRH).

Car c’est en partenariat que se définissent les actions à mener, afin de récréer, maintenir ou développer l’attractivité des centres-bourgs !