"Le parc des rails" pour l’avenir du Stade Camphin, à Achicourt

le .

Un parc mettant en scène l’imaginaire ferroviaire, faisant référence au passé et au patrimoine ferroviaire du site !

Le vendredi 2 juillet, les équipes du concours d’idées pour le devenir du stade Camphin ont présenté leurs projets. Le jury était composé du conseil citoyen, du maire, d’un représentant de la Préfecture et d’un paysagiste du CAUE. Les habitants ont également voté, ainsi que les collégiens d’Achicourt. A l’unanimité, l’équipe intitulée "l’art est création", composée de 4 étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, a été désignée lauréate (Gauthier Aubenton, Matilde Bernet, Eliot Jourd’hui et Roxane Toscas).

Cette équipe propose de créer 4 rails, parcours thématiques sillonnant dans le parc : le rail des sports, le rail patrimoine, le rail récréation et le rail de la glisse. "Sur le passé cheminot, les voies des croisent et se connectent". Ces voies mènent à 3 quais. L’idée est également de faire revivre cet ancien maraîchage de la ville d’Arras, grâce aux terres fertiles et de cultiver sa terre, son corps et son esprit.

Achicourt concours idees 1

Plan masse du projet "le parc des rails"

L’équipe propose la construction d’un nouvel équipement sportif durable et écologique et la création d’une halle multi-activités, "embarcadère" du site.

Achicourt concours idees 2

La halle composée d’ateliers et le gymnase multisports

Les différentes parties du parc "s’ordonnent de manière à proposer des parcours ludiques pour chaque usage". Des traverses sectionnent également la grande percée et du mobilier permet de profiter des différentes ambiances du site. Les rails amènent à des espaces de jeux pour tous les âges.

Achicourt concours idees 3

Achicourt concours idees 4

Jeux émergeant des graminées et imaginaire du quai (extrait)

Une place permettra des rassemblements, manifestations, bals dansants… pour favoriser la vie de quartier.

L’équipe propose de conserver le patrimoine végétal existant. De nouvelles essences, principalement locales, créent de nouveaux espaces et enrichissent la biodiversité. Les plantations peuvent être réalisées sous forme d’ateliers participatifs avec les habitants et les élèves.

Prêts pour l’embarquement ?

Le CAUE 62, partenaire d’une (triple) innovation

le .

Et un beau défi pour la commune de Brias qui s’engage dans la rénovation de son ancien presbytère : une réhabilitation à la fois performante énergétiquement et qualitative architecturalement, sans que l’un ou l’autre de ces critères ne soit relativisé !

Ce bâtiment construit en brique de terre cuite, en 1865, est le premier projet à avoir reçu l'avis consolidé positif de la commission Effinergie Patrimoine en vue d'une labellisation.

1. Une filière innovante en France qui s’engage dans les Hauts-de-France

Le mortier de chaux n’est pas une invention très récente… Un certain Vitruve (Marcus pour les intimes) nous a donné sa recette au 1er siècle avant Jésus-Christ. Ce qui est plus original c’est de le mélanger avec de "l’aérogel de silice" (le matériau le plus léger et le plus isolant au monde, conçu en 1931) pour en faire un enduit intérieur adapté aux caractéristiques du bâti ancien.

En 2016, un premier chantier de rénovation à Paris a amorcé une timide percée sur le territoire français. Dans les Hauts-de-France (et bien d’autres régions) ce défi n’avait pas été encore relevé… Le maire de la petite commune de Brias (400 habitants) a décidé d’être pionnier sur notre territoire. Bravo M. le Maire !

effinergie 1

 

2. Une méthode inédite pour atteindre une certification "BBC"

Améliorer et garantir une performance énergétique en intervenant massivement sur l’ensemble de l’enveloppe d’un bâtiment, c’est ordinaire pour une rénovation thermique. Cependant, ajuster les efforts en se concentrant là où c’est le plus cohérent, c’est beaucoup plus atypique hélas… Pourtant, les résultats sont déjà prouvés. Cela a été garanti et certifié depuis 2016 dans les régions où les hivers sont les plus tempérés (cf. appel à projets ADEME : lauréat "sans isolant mural" = "Pierre verte"), mais pas encore dans la zone (dite "h1") où les températures hivernales sont les plus froides.

Ce n’est désormais plus le cas avec le projet remarquable de la mairie de Brias qui compense efficacement une isolation murale limitée par une isolation renforcée de la toiture, des sols et des vitrages. De cette manière, l'aspect extérieur des façades est préservé et les difficultés techniques (à l’intérieur) sont simplifiées. Un exemple à suivre donc...

Mairie de Brias : isolation renforcée sur les parois horizontales : cf. Observatoire BBC.

 effinergie 2

3. Un premier "avis favorable" du label national "Effinergie Patrimoine"

Le plus souvent, les choix techniques à faire sont d’autant plus douloureux qu’il faudrait opter soit pour la performance théorique, soit pour la qualité esthétique…

C’est sans compter sur l’association Effinergie. Cette structure a une telle notoriété qu’elle a influencé la réglementation thermique en vigueur. Elle propose désormais d’encourager à faire converger ces objectifs qui étaient jusque-là divergents, grâce à son tout nouveau label : "Effinergie Patrimoine".

C’est à ce titre que le projet de la mairie de Brias est le premier à bénéficier d’un avis favorable de la commission Effinergie Patrimoine. Grâce à cette validation, l’organisme certificateur va s‘assurer du bon déroulement du chantier et à réception des travaux, pourra octroyer ce label innovant à cet équipement public doté d’un logement communal.

effinergie 3