Une charte pour un bâti bas carbone en Hauts-de-France

le .

Charte bas carbone

Ancrer la transition écologique et promouvoir des rénovations et des constructions plus durables, tels sont les souhaits d’un grand nombre d'acteurs du cadre bâti des Hauts-de-France.

En ce sens, une charte baptisée "charte pour un bâti bas carbone" a été signée par plusieurs communes des Hauts-de-France, le Conseil Régional de l'Ordre des Architectes des Hauts-de-France (CROA HdF), l’Union Régionale des CAUE des Hauts-de-France, le Cerema, le CD2E (Centre de Déploiement de l'Eco-transition), le Centre de Ressources et de Développement Durable (CERDD) et la Fédération Française du Bâtiment (FFB), le mercredi 22 novembre 2023, au Salon des Maires.

Cette charte, pour générer des territoires « vivants et résilients », concrétise une démarche initiée par le CROA HdF afin de donner une réalité régionale au plaidoyer rédigé par le Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA) « Habitats, Villes, Territoires, l’Architecture comme solution ». Il vise à pointer les leviers d’action pour choisir dès maintenant des projets constructifs en phase avec les enjeux écologiques et économiques actuels et futurs.

Pilote et participative, cette démarche a été imaginée lors d'ateliers de travail tenus entre septembre 2022 et octobre 2023 par les signataires de la charte.

"Une "boîte à outils" sera alimentée par les partenaires afin que les territoires puissent développer des réalisations exemplaires - des "démonstrateurs d'opportunités" - et "échanger en réseau" ", affirme le CROA.

Les signataires se donnent rendez-vous dans un an pour faire le point sur l'appropriation des ressources proposées.

Pour en savoir plus...

Avant/Après : La seconde vie d’une chapelle

le .

A l’origine, une chapelle construite au sein de la cité minière Saint-Elie à Haisnes.

L’ancienne chapelle se situe dans le quartier Saint Elie, cité 13, composé de logements miniers, et classé au titre du classement Unesco du bassin minier.

La commune a sollicité le CAUE 62 en 2018 pour un conseil, alors que la chapelle est en cours de désacralisation.

Construite en brique, elle propose un volume parallélépipède simple avec toiture 2 pans recouverte de tuile. Les façades latérales sont ponctuées de contreforts et de nombreuses ouvertures en arc plein cintre avec appui en béton. Le volume intérieur propose un espace de qualité. Les fermes de la charpente sont visibles et l’appareillage de la brique intéressant. Le chœur illustre la spécificité du lieu.

Le bâtiment énergivore va se transformer pour accueillir la Maison France Services.

L’architecte va prendre en compte ces premières réflexions et proposer un concept de "boîte dans la boîte". Le parti pris architectural vise à respecter et révéler les qualités du lieu en inscrivant de nouvelles fonctions dans une boîte intérieure simple et sobre. Installé au centre, le caisson en bois laisse les parois existantes libres. L’architecture contemporaine côtoie l’architecture ancienne et les vitraux, qu’elle valorise par cette distinction.

Maître d’œuvre : Atrium

 

Avant

Haisnes 1     Haisnes 2

 

Conseil CAUE 2018

Haisnes 3     Haisnes 4     Haisnes 5

 

Après

Haisnes 6     Haisnes 7

Haisnes 8     Haisnes 9

Haisnes 10

Aménagement des cours d’école à Arras

le .

Arras cour ecole Celine Rouquie 1     Arras cour ecole Celine Rouquie 2     Arras cour ecole Celine Rouquie 3

Ecole Céline Rouquié : nouveau marquage au sol coloré, plantation d’arbres, débitumisation d’une partie de la cour remplacée par des copeaux de bois avec installation d’une cabane (à venir)

 

La majorité des cours des écoles à Arras sont bitumées, créant de l’inconfort lors des fortes chaleurs. Dans le cadre d’actions pour développer la nature en ville et adapter la ville au changement climatique, la municipalité a décidé de végétaliser les cours d’école. Des arbres ont été plantés pour apporter de l’ombre et une partie du bitume a été supprimé afin d’être remplacé par des revêtements de sol permettant l’infiltration des eaux pluviales (terre végétale, copeaux de bois…). Des espaces d’activités ont également été développés pour offrir davantage de jeux et de supports ludiques aux enfants : marquages au sol, cabane…

Ces aménagements vont permettre de développer de la pédagogie sur les sujets de l’environnement, de la biodiversité et du changement climatique. Les enfants vont pouvoir profiter des récréations de manière plus agréable et ludique !

Ces projets ont été financés par l’Agence de l'Eau Artois-Picardie, le Ministère de l'Agriculture (via la DDTM 62), le Conseil départemental 62 et le Budget participatif de la Ville d'Arras.

 

 Arras cour ecole Oscar Cleret 1     Arras cour ecole Oscar Cleret 2

Ecole Oscar Cléret : sas d’accueil avec copeaux de bois et plantations, création d’un jardin pédagogique dans des bacs en bois, d’une aire de compostage et plantation de plusieurs arbres dans la cour

 

Arras cour ecole Pierre Curie 1     Arras cour ecole Pierre Curie 2     Arras cour ecole Pierre Curie 3

Ecole Pierre Curie : débitumisation d’une partie de la cour, remplacée par un espace vert semé avec de la prairie fleurie. Cette noue (fossé doux) permet de récolter une partie des eaux pluviales tombant dans la cour. Des dalles permettent aux enfants de traverser et de jouer dans cet espace. Du marquage au sol coloré offre également des activités pour les enfants.


Contact : Samuel DUBIE, Chargé de mission Biodiversité,
Direction de la Nature en Ville, Pôle Qualité de l'Espace public, Ville d’Arras

 

A la rencontre des élus

le .

Congres AMF62 2023 1

Cette année encore, le CAUE était présent au Salon des Maires du Pas-de-Calais, aux côtés du Département. Ce moment convivial et studieux, animé de conférences et ponctué de temps d’échanges, a permis au CAUE de promouvoir sa mission de conseil, de répondre de vive-voix aux questions d’élus, de mettre en lumière sa présence sur le territoire, de découvrir des projets aboutis, etc.

Plusieurs ateliers, gravitant autour de la question de l’eau pluviale et de sa gestion au sein des communes, ont rythmé cette nouvelle édition. Christophe Béchu, ministre de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires de France, a ensuite clôturé les débats en insistant, une fois de plus, sur la nécessité pour les communes de s’adapter aux enjeux actuels. Le CAUE est à leur côté pour engager ces démarches !

Congres AMF62 2023 2

Sensibiliser dès le plus jeune âge aux enjeux de l’architecture !

le .

Mondrepuis 1À l’occasion des Journées Nationales de l’Architecture (JNA) 2023 qui se déroulaient le 13, 14 et 15 octobre, le CAUE du Pas-de-Calais a répondu avec plaisir à l’invitation du CAUE de l’Aisne et du Collectif ŒUVRER (collectif d’architectes).

Ainsi, les mains dans la terre, les enfants de l’école primaire de Mondrepuis (02) ont pu participer, entre autres animations, aux ateliers terre crue proposés par le CAUE du Pas-de-Calais, membre du groupe Torchis – Terre crue.

Accueillis à la villa « Mon Repos » - ancien hôtel particulier transformé en centre de vacances devenu aujourd’hui un lieu dédié à l'architecture, au patrimoine, à l'artisanat, les enfants, mais aussi les professionnels de la construction, les élus locaux et le grand public ont pu assister aux différents temps forts qui leur étaient dédiés : tables rondes, expositions, ateliers autour des questions du patrimoine vacant en milieu rural, de sa réhabilitation, de l’utilisation de la terre dans la construction…

Cette manifestation était également réalisée en partenariat la Fondation du Patrimoine des Hauts-de-France, la CAPEB, Globe 21, VIVARCHI, Saint-Astier, De Wulf, EC2P, Au nid vert, La réserve des 3 nomades, SOLETDEV, STAVY Architectes et la ville de Mondrepuis.

Mondrepuis 2

Mondrepuis 3