Que devient Villes et Villages Fleuris en 2020 ?

le .

VVF 2020 1

La crise sanitaire que nous vivons, nous oblige à adapter nos modes de faire… C’est le cas de la tournée VVF 2020 ! Celle-ci est organisée par le Comité Régional de Tourisme et des Congrès des Hauts-de-France.

Habituellement, le jury rencontre les élus et techniciens lors de la visite des collectivités. À cette occasion, des conseils sont prodigués sur leurs aménagements, leurs modes de gestion ou leurs actions envers la population, voire les touristes.

Cette année, les présidentes du label régional ont initié une réflexion pour proposer un accompagnement des collectivités, alors que la tournée 2020 est reportée à l’année prochaine. Les paysagistes des CAUE et les différents membres du jury sont mobilisés pour rencontrer les communes qui auraient dues être visitées cette année et qui souhaitent avoir des conseils.

Par ailleurs, d’autres outils de sensibilisation sont en cours d’élaboration et seront accessibles via le site www.hautsdefranceregionfleurie.com.

À suivre donc !

VVF 2020 2     VVF 2020 3

VVF 2020 4     VVF 2020 5

Avant / Après : Mametz, valorisation d’une placette en centre-bourg

le .

Changer l’image d’un cœur de bourg, c’est notamment valoriser ses espaces publics ! Telle est la démarche engagée, par la commune de Mametz, en aménageant une placette. Des revêtements de sol qualitatifs, du mobilier urbain (banc, borne basse…) et quelques plantations embellissent aujourd’hui l’ancien parking bitumé.

CC Mametz 1

Placette accueillant du stationnement, en centre-bourg

CC Mametz 2

Avant les travaux, espace bitumé en mauvais état

Le CAUE a orienté la commune sur le réaménagement de cet espace. Un diagnostic du site a d’abord mis en évidence les points à améliorer. L’enjeu principal était de valoriser ce terrain de 475m² en le transformant en placette.

Des recommandations paysagères ont été données à la commune, sur les revêtements de sol et les plantations.

 CC Mametz 3

Le transformateur EDF a également été rénové grâce à l’application d’un enduit rouge brique. Le panneau publicitaire présent sur le mur du dessus a été supprimé, mettant en valeur l’ensemble de cet espace.

CC Mametz 4

Donnons la rue aux enfants !

le .

La rue aux enfants

"Rues aux enfants, Rues pour tous" est un appel à projet national qui propose de laisser, le temps d’une journée ou d’une soirée, l’espace de la rue aux enfants, pour y jouer ou s’exprimer en toute sécurité et tranquillité. Une manière pour le jeune public de reconquérir et s’approprier, exceptionnellement, l’espace d’une rue, habituellement ouverte à la circulation motorisée.

Le CAUE, a participé, en juin, à la rencontre régionale réunissant les 13 projets lauréats des Hauts-de-France, en tant que membre du comité de validation.

A l’occasion de "Rues aux enfants, Rue pour tous", chaque organisme ou collectivité lauréate proposera un événement, organisé à une date libre, afin de promouvoir les modes de déplacements actifs et doux. Il s’agit là aussi d’encourager l’expression des habitants, enfants et adultes, sur le devenir de leur environnement quotidien, en réfléchissant, de manière ludique, à l’occupation de l’espace, aux pratiques et aux aménagements possibles.

Trottinettes, vélos, rollers seront au rendez-vous !

www.ruesauxenfants.com

Le Pas-de-Calais, vous connaissez ?

le .

Fer de lance du tourisme régional, le Pas-de-Calais peut compter sur ses paysages, son histoire et sa culture pour attirer toujours plus de visiteurs.

Car en effet, l’une des forces de notre territoire est bien sa diversité ! Celle-ci lui confère une identité propre qui ne manque pas de séduire tous les âges et d’inviter à y revenir.

Cette diversité s’appuie notamment sur :

- les paysages du littoral : qu’il s’agisse des 2 Caps, labélisés Grand Site de France, ou des longues plages de sable fin du Touquet, le littoral offre des panoramas à couper le souffle et un potentiel sportif riche (randonnée, char à voile, kitesurf…).

Le + du CAUE ? Nos paysagistes travaillent étroitement avec le Grand Site de France et le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale (PNRCMO) sur des questions d’intégration des aménagements et de gestion des flux touristiques.

Tourisme PdC 1

- les paysages de mémoire : Vimy, Neuville-Saint-Vaast, Notre-Dame-de-Lorette… sont autant de lieux qui résonnent dans nos mémoires, vestiges d’une période sombre et lointaine. Ils offrent aujourd’hui un voyage dans le temps, un regard sur le passé et attirent chaque année plusieurs centaines de milliers de visiteurs.

Le + du CAUE ? Notre association réalise régulièrement des conseils touchant à ce patrimoine historique, qu’il s’agisse de mise en valeur, de gestion des flux touristiques ou de sécurisation des lieux de mémoire.

Tourisme PdC 2     Tourisme PdC 3

- les paysages culturels : le Bassin Minier est classé UNESCO depuis juin 2012 ! Cette reconnaissance de notre patrimoine minier au niveau international a créé un nouveau souffle pour notre territoire. Implantation du Louvre-Lens, appropriation des terrils, réhabilitation du patrimoine bâti, la création de la chaîne des parcs, etc., ont permis de transformer peu à peu le regard porté par les habitants et les visiteurs.

Le + du CAUE ? Qu’ils soient architectes ou paysagistes, nos conseillers se rendent régulièrement sur site pour participer à sa renaissance et valorisation (conseils, comités de pilotage, ateliers…) en lien avec les acteurs locaux et la Mission Bassin Minier.

Tourisme PdC 4

+ paragraphe

Bref. Que l’on soit "nature", "culture" (ou les deux !), il y a toujours quelque chose à faire sur notre territoire !

Pour plus d’infos ou pour programmer une sortie, rendez-vous sur : https://www.pas-de-calais-tourisme.com/fr/homepage/

Zéro

le .

Zéro gaspillage, zéro déchet, zéro énergie grise. "Inutile" ? "Utopique" ? Pas si sûr…

+ photo

L’économie du BTP a toujours été associée à la croissance d’un territoire, et pour cause ! Le nombre de chantiers engagés dans le Pas-de-Calais, par exemple, est effectivement gage d’emploi et de ressource économique non délocalisable. La réussite de ce secteur a donc des répercussions directes sur notre environnement, notre cadre de vie, notre quotidien, etc. Hélas, la dynamique du BTP subit de plein fouet le contexte actuel. Les différentes crises successives de ces dernières décennies ont eu une répercussion directe. L’efficacité actuelle des constructions / rénovations / restructurations est donc d’autant plus cruciale !

A contrario, il est difficile de ne pas être interpellé par le gaspillage actuel, en décalage complet avec la conjoncture. L’évolution des usages depuis les années 1960 passe bien souvent par des projets de remplacement complet plutôt que ponctuel, compte tenu des matériaux et moyens utilisés peu durables qui se sont généralisés. Les techniques utilisées nécessitent, en effet, de passer par de nombreuses étapes ce qui limite la maîtrise des ressources nécessaires ainsi que leur adaptabilité. Mais ce n'est pas tout ! Il reste la phase ultime : la déconstruction. Là encore, la radicalité des chantiers est souvent disproportionnée. Il est devenu habituel de démolir intégralement un équipement collectif pour reconstruire, en lieu et place, un bâtiment similaire, faute d’avoir pris en considération l’édifice d’origine avec ses caractéristiques propres.

En bref, le secteur du bâtiment représente 70% de la production totale de déchets en France. En 2019, ce secteur a généré 228 millions de tonnes de déchets dans notre pays. Autant de déchets non réutilisables, non valorisables, qui ne pourront pas avoir de meilleure utilité que de servir de sous-couche routière... Une matière première donc onéreuse à produire et fortement dévaluée. Toute cette matière ne pourrait elle pas être réutilisée si davantage de matière non transformée et d’origine locale était exploitée ? Alors, une construction "zéro énergie grise*" est-ce possible ?

OUI !

Zero energie grise 1  Zero energie grise 2 
 Projet soutenu par la Fondation du Patrimoine (avant)  Projet soutenu par la Fondation du Patrimoine (après)

Il existe bien un panel de solutions efficaces et économiques, mais pour les (re)découvrir il est utile d’observer l'environnement local pour en déduire ensuite des solutions adéquates. Le patrimoine vernaculaire très diversifié (datant d’avant les années 1950) est en général une importante ressource très utile à la réflexion. Chaque région a, en effet, produit un patrimoine spécifique en fonction de ses atouts propres. En l'examinant bien, on découvre des solutions bioclimatiques "low tech" très performantes, adaptables à nos besoins actuels et ambitions futures. Cela conduit à fortiori à des coûts réduits de matière première et une mise en œuvre facilitée. Au final, cela peut même aboutir à réduire, voire supprimer le coût de l’acheminement / évacuation des réseaux (eau courante, électricité, assainissement) avec des constructions dites "autonomes" et adaptées à leur environnement (pour rappel, le coût lié à l’assainissement et à l’utilisation des réseaux publics représente globalement 30% des factures de consommation).

A suivre, dans la prochaine newsletter "Zéro" Des solutions ! : seront évoquées les filières et matériaux "zéro énergie grise" mobilisables dans les Hauts-de-France (et conformes à la réglementation en vigueur). Au sommaire, des solutions pour :

- MURS
- COUVERTURE
- PLANCHERS / cloisons (bas et intermédiaires)
- ISOLATION (sol et combles)
- MENUISERIES
- EQUIPEMENTS (chauffage, ventilation…)

 

* Energie Grise : quantité d’énergie nécessaire à la fabrication et à l’approvisionnement des matériaux sur un chantier.