Assises Nationales de la Gestion Durable des Eaux Pluviales

le .

Assises eaux pluviales 2

Les 5 et 6 juin derniers, se tenaient à Douai les "Assises Nationales de la Gestion Durable des Eaux Pluviales" organisées conjointement par la Communauté d’Agglomération du Douaisis, l’Agence de l’Eau Artois-Picardie et Idéal connaissances.

Il s’agit d’un rendez-vous incontournable pour les professionnels concernés, qui favorise les échanges relatifs aux grands enjeux de la gestion des eaux pluviales.

Cette édition a notamment permis d'évaluer les solutions opérationnelles face au changement climatique, l'impact des évolutions règlementaires, la mise en œuvre du zonage pluvial, etc…

Le CAUE est intervenu dans le cadre d’une table ronde intitulée "Former et informer les acteurs de l'aménagement du territoire à la gestion durable des eaux pluviales et autres leviers". Table ronde animée par Bruno Kerloc'h, chef de projet Hydraulique, Hydrologie et Assainissement, Cerema Nord-Picardie.

Assises eaux pluviales 1

Nous avons mis en avant la nécessité d’accompagner les communes le plus en amont possible, de manière globale et transversale afin d’intégrer la gestion durable des eaux pluviales dans tous les projets. Des méthodes de travail et des outils permettent aujourd’hui d’intervenir sur ces questions avec plus de facilité auprès de la population et dans la durée, notamment à travers la planification.

L’entrée "Paysage" et les OAP (Orientations d’Aménagement et de Programmation) des documents d’Urbanisme notamment, permettent de prendre en compte les enjeux liés à l’eau.

De nombreux organismes tels que l’Adopta (Association pour le Développement Opérationnel et la Promotion des Techniques alternatives en matière d’eaux pluviales), le CEREMA… peuvent accompagner les collectivités, en lien avec le CAUE. N‘hésitez pas à nous contacter !

Des habitants acteurs des aménagements de leur quartier !

le .

Demarche participative CAHC 1

Comment favoriser l’appropriation des espaces publics par les habitants ? Comment adapter les aménagements à leurs usages ? En les associant à la réflexion très en amont !

Le CAUE, dans le cadre de sa convention partenariale avec la Communauté d’Agglomération Henin-Carvin (CAHC), a ainsi accompagné les riverains du nouveau quartier Sainte-Henriette d’Hénin-Beaumont. L’objectif : imaginer leurs espaces de vie, proches des logements nouvellement construits, espaces qui ne seront aménagés que dans une phase ultérieure du projet global.

Demarche participative CAHC 2

Après une première présentation de la démarche en réunion publique, les habitants du site et des quartiers environnants ont été invités à 3 ateliers de concertation. Le premier a été l’occasion de (re)découvrir les lieux, lors d’une déambulation commentée par une urbaniste de la CAHC et l’architecte-urbaniste du CAUE. L’idée était de faire émerger les atouts et points faibles du site, de dégager le potentiel des lieux et de percevoir l’ampleur des espaces publics en devenir.

Demarche participative CAHC 3

Deux temps d’échange et de production en salle ont suivi.

Les habitants, très motivés, ont ainsi partagé leur perception des sites et les enjeux des espaces à aménager. Lors de ces ateliers, ils ont mis en évidence les aménagements qui leur paraissent pertinents, grâce à de nombreuses images de référence. Ils ont ensuite organisé ces aménagements sur les sites, en fonction des usages et du contexte (proximité des logements, flux de circulations, etc.).

Demarche participative CAHC 4     Demarche participative CAHC 5

La démarche de concertation a abouti à la schématisation d’orientations d’aménagement pour les deux sites : les habitants ont pris le crayon ! Ils ont représenté leurs idées pour des espaces agréables et attractifs. Très investis dans la mission qui leur a été confiée et dans le partage de leurs hypothèses sur les aménagements, ils ont fait émerger plusieurs pistes de réflexion.

Leur travail sera restitué aux élus, par le CAUE, à l’automne : l’objectif étant de revenir vers la population avec des propositions concrètes. Les établissements scolaires des quartiers environnants pourraient également être mis à contribution dès la prochaine année scolaire.

Une initiative à saluer, offrant aux habitants l’occasion d’être acteurs de leur cadre de vie !